Le Potager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

7 méthodes de plantation différentes pour faire pousser des pommes de terre

Si vous songez à cultiver vos propres pommes de terre, c’est le bon moment pour choisir votre méthode de plantation. Car avant de commencer, vous devez envisager la bonne approche de plantation pour votre jardin selon votre espace, votre région, vos moyens. Il y a quelques années, j’ai effectué un test : j’ai cultivé des pommes de terre en utilisant 7 méthodes de plantation différentes. Tout au long de la saison de croissance, les avantages et les inconvénients de chacun sont devenus assez transparents.

Jetez un œil aux différentes méthodes de plantation que vous pouvez envisager, y compris celles qui ont le mieux fonctionné et celles qui ont donné des résultats moins bons.

1) La méthode en rangées (la plus classique et la moins chère)

Creusez des tranchées droites et peu profondes, espacées de 60 cm à 1 m, dans un sol bien préparé. Plantez les pommes de terre de semence à 30 cm d’intervalle et couvrez d’environ 8 cm de terre. Lorsque les pousses atteignent 25 à 30 cm de hauteur, utilisez une houe ou une pelle pour ramasser la terre entre les rangées et la mettre en monticule contre les plantes, en enterrant les tiges à mi-chemin. Répétez au besoin tout au long de la saison de croissance pour garder les tubercules bien couverts.

Contrairement au jardinage en pot, il n’y a rien à acheter ou à construire et pas de terre à transporter. Il s’agit d’une méthode simple, peu coûteuse et éprouvée que les agriculteurs utilisent depuis des millénaires. C’est aussi pratique pour les plantations à grande échelle.

Cependant, la qualité du sol peut limiter le rendement. Dans les endroits où la terre est mal compactée ou pauvre en matière organique, une technique hors sol peut mieux fonctionner.

2) La méthode du paillis de paille (moins à creuser)

Placez les pommes de terre de semence sur la surface du sol préparé en suivant l’espacement spécifié pour les rangées en butte et recouvrez-les de 8 à 10 cm de paille lâche et sans graines. Montez plus de paille autour des tiges à mesure qu’elles poussent, créant éventuellement une couche de 30 cm ou plus de profondeur.

L’avantage ici est que le paillis épais conserve l’humidité du sol et étouffe les mauvaises herbes. La récolte se fait sans effort, sans creuser, et cette méthode est suggérée comme moyen efficace pour contrecarrer le doryphore de la pomme de terre. Cependant, cela a produit un rendement inférieur à celui de la rangée en butte et les souris des champs sont connues pour manger les récoltes sous le couvert de la paille.

3) La méthode des lits surélevés (plus grand rendement)

Ameublir le sol au fond d’un lit surélevé à moitié rempli. Espacez les pommes de terre de semence d’environ 30 cm dans toutes les directions et enterrez-les à 8 cm de profondeur. Au fur et à mesure que les pommes de terre poussent, ajoutez plus de terre jusqu’à ce que le lit soit rempli. Si possible, simplifiez la récolte en enlevant les côtés du lit.

Cette méthode a donné la plus grande récolte de mes essais et les pommes de terre étaient uniformément grosses. Les plates-bandes surélevées sont un bon choix lorsque le sol du jardin est lourd et mal drainé. L’inconvénient : la terre pour remplir le lit doit venir de quelque part et il en faut beaucoup !

4) La méthode des boîtes en bois (bon pour les bricoleurs)

Construisez ou achetez une boîte carrée sans fond (j’ai utilisé du bois provenant de palettes jetées) et plantez la même chose que pour un lit surélevé. La boîte est conçue pour que vous puissiez ajouter des lattes et de la terre supplémentaires au fur et à mesure que les plantes poussent. En théorie, vous pouvez retirer temporairement la latte inférieure pour la récolte, ou simplement la renverser.
C’est une autre stratégie pour cultiver des pommes de terre où le sol du sol est de mauvaise qualité. La méthode a donné une quantité similaire au lit surélevé. Cependant, beaucoup de temps et d’efforts ont été consacrés à la construction de la boîte et j’ai senti que les résultats ne justifiaient pas l’effort.

5) La méthode des cylindres en fil métallique (idéal pour les terrains humides)

À l’aide d’un tissu à mailles de 6 mm, façonnez un cylindre d’environ 45 cm de diamètre et 60 cm de hauteur. Mettez plusieurs cm de terre au fond, puis plantez trois ou quatre pommes de terre de semence et recouvrez-les de 8 cm de terre. Continuez à ajouter de la terre au fur et à mesure que les pommes de terre poussent. Pour récolter, soulevez le cylindre et tirez la terre vers l’arrière pour exposer les tubercules.

Dans un climat aux pluies printanières incessantes, le grillage offrira un excellent drainage et évitera l’engorgement du sol. C’est une autre technique surélevée à considérer là où le sol du jardin est pauvre. Malheureusement, je n’ai récolté qu’un petit nombre de tubercules sous-dimensionnés dans les cylindres, un résultat lamentable, probablement parce que le mélange sol-compost que j’ai utilisé a séché si rapidement que les plantes manquaient d’humidité adéquate (méthode à éviter donc dans les régions aux printemps et étés secs et chauds).

6) La méthodes des sacs de culture (récolte la plus facile)

Les sacs de culture commerciaux sont fabriqués en polypropylène lourd et dense. Mettez quelques cm d’un mélange terre-compost au fond d’un sac, puis plantez trois ou quatre morceaux de pommes de terre de semence et recouvrez de 8 cm de terre. Continuez à ajouter de la terre au fur et à mesure que les plantes poussent jusqu’à ce que le sac soit plein. Pour récolter, retournez le sac sur le côté et videz le contenu.

Les sacs de culture peuvent être placés sur les patios, les terrasses ou les allées ou là où le sol du jardin manque de nutriments. Les sacs devraient durer plusieurs saisons de croissance. Leur couleur sombre capte la chaleur solaire pour accélérer la croissance précoce. La récolte est simple et le rendement peut être impressionnant, compte tenu du petit espace occupé par chaque sac. Cependant, cela peut être une technique coûteuse.

7) La méthode des sacs poubelles (à éviter)

Remplissez un grand sac poubelle en plastique de la même manière qu’un sac de culture, en perçant quelques trous à travers le plastique pour le drainage. Faites rouler le bord supérieur du sac pour l’aider à rester droit; sinon, le sac s’affaissera et renversera de la terre. Pour récolter, déchirer le sac et verser le contenu.

Comme les sacs de culture, un sac poubelle peut être utilisé lorsque la culture en pleine terre n’est pas une option. Les sacs noirs captent la chaleur solaire pour accélérer la croissance précoce. Esthétiquement, cependant, c’est le choix le moins attrayant. Notre rendement était maigre, peut-être parce que le plastique fin permettait au sol de trop chauffer, limitant la formation de tubercules.

Et vous , quelle est votre méthode de plantation favorite pour les pommes de terre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *