Le Potager
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 3,00 out of 5)
Loading...

Quoi faire dans le potager en juillet

Juillet au jardin est un peu à double tranchant, Dame nature montre ses capacités à la fois dans la croissance vigoureuse de vos cultures maraîchères mais aussi dans la croissance vigoureuse des mauvaises herbes. Pendant que vous vous émerveillez de la vitesse à laquelle vos haricots verts montent sur leurs supports, vous devez également vous étonner de la façon dont une zone que vous avez désherbée il y a 5 minutes est à nouveau recouverte de mauvaises herbes.

Début juillet, il reste encore beaucoup de cultures importantes à semer, notamment des haricots verts et d’Espagne, des pois, des betteraves, des carottes, des navets, des rutabagas, des choux-fleurs, de la chicorée, des endives, du chou-rave, des courges et des courgettes. Vous pouvez également semer tout au long de l’été une large gamme de variétés de salades, y compris tous les types de laitues, les salades dont on récupérer les feuilles et qu’on laisse repousser, la ciboule et le radis.

Si vous incluez des plants de semis, vous aurez une gamme encore plus large d’options, des plantes comme le brocoli, le brocoli violet, les choux de Bruxelles, les choux d’automne, d’été et d’hiver, le chou-fleur, le céleri , céleri-rave, fenouil, chou frisé, poireaux sont tous prêts à entrer maintenant donc il reste encore beaucoup de temps et de possibilités dans la saison.

Semez des graines dans une tranchée par temps sec :

Comme vous le savez peut-être, je préfère semer presque toutes les cultures dans des plateaux modulaires pour une plantation ultérieure car je contrôle davantage les premiers stades de croissance. Si vous semez directement, et avec certaines plantes vous n’aurez pas le choix (carottes et panais), le conseil suivant peut vous être utile.

Le compost retient mieux l’humidité que le sol, donc lors du démarrage des graines par temps sec, c’est une bonne idée de creuser un foret de 5 cm de profondeur et de le remplir de terreau. Vos graines vous remercieront de toute façon pour la croissance facile des racines, mais le compost restera humide plus longtemps après l’arrosage et donnera à vos graines un meilleur départ.

Désherbez le jardin les jours ensoleillés :

Si, comme moi, vous n’aimez pas pulvériser du désherbant partout, vous devrez garder vos chemins et vos lits dégagés à l’aide d’une houe. Si vous gardez le dessus, le binage est très facile car les mauvaises herbes immatures sont un jeu d’enfant à enlever. Si les mauvaises herbes sont autorisées à répandre leurs graines, elles seront un casse-tête pendant de nombreuses années. L’inverse est également vrai, si vous empêchez la propagation des graines de mauvaises herbes, vous constaterez que votre jardin deviendra plus facile à entretenir chaque année.

Si vous binez par temps ensoleillé et sec, vous n’avez pas non plus besoin de ramasser les mauvaises herbes car elles se ratatineront et mourront rapidement sur le sol. Le binage de la surface de votre sol réduira également l’évaporation par temps sec, ce qui est utile pour réduire la quantité d’eau nécessaire dans le jardin.

Arrosez abondamment :

Il est préférable d’arroser abondamment le matin si nécessaire que de petites doses pendant la journée car un arrosage en profondeur sera beaucoup plus bénéfique.

L’arrosage en profondeur encourage des racines plus profondes qui rendront la plante plus résistante si le sol s’assèche tandis qu’un arrosage peu profond encourage les racines plus près de la surface. Les racines superficielles rendent la plante plus vulnérable car la couche supérieure du sol peut perdre de l’humidité très rapidement par temps chaud et sec, laissant la plante desséchée. Un léger arrosage par une journée chaude aura également peu d’effet car une grande partie s’évaporera de toute façon.

Les jours où l’évaporation est élevée, les racines des plantes à grandes feuilles peuvent avoir du mal à suivre l’humidité perdue par la transpiration dans les feuilles (l’équivalent de la respiration des plantes), ce qui les conduit à flétrir. L’arrosage peut ne pas aider car le manque d’humidité dans le sol n’est pas le problème, c’est juste que le système de transport d’eau des plantes a atteint sa limite. Vous remarquerez que si la journée se couvre ou à l’approche du soir, les feuilles se rétabliront à mesure que la demande d’humidité diminue.

La Rouille de l’ail , poireau et oignons

Si vous cultivez de l’ail, des poireaux ou des oignons, il y a de fortes chances que la rouille, une maladie fongique, apparaisse sur les feuilles maintenant. Il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire contre la rouille, elle est plus répandue avec une mauvaise circulation de l’air, donc des espacements plus larges peuvent aider, mais j’ai trouvé que c’était plus ou moins inévitable dans mon jardin.

La rouille dans les derniers stades de la croissance ne me dérange pas car elle n’affecte pas le bulbe d’ail ou l’oignon et ne réduira donc pas beaucoup le rendement. Les taches de rouille réduisent l’efficacité des feuilles, c’est donc plus un problème au début car la croissance des bulbes sera limitée. Au début, vous pouvez supprimer toutes les potions de feuilles affectées qui le ralentiront, mais une fois qu’elle s’installe, il s’agit de vivre avec. C’est pire par temps humide, donc tout ce que vous pouvez faire est de prier pour le soleil.

La récolte des fruits :

La récolte des baies commence en juillet avec les groseilles et les framboises, méfiez vous des oiseaux qui les adorent autant que nous !

Les tomates commencent également à mûrir en juillet avec les tomates cerises et tomates cocktails qui ouvrent le bal puis viennent les tomates plus grosses comme les cœur de bœuf, tomates noires et autres tomates côtelées.

Une réflexion au sujet de “Quoi faire dans le potager en juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *