Annonces
Toutes les plantes, graines et bulbes en vente
Annonces
Archives
Nature

gombo OkraAu fur et à mesure que de nombreux jardiniers découvrent qu’ils apprécient vraiment le gombo (Abelmoschus esculentus), ce cousin de l’hibiscus de nature chaleureuse est également appelé cabo ou lalo à l’île de la Réunion ou à l’île Maurice, calou en Guyane ou encore okra en Louisiane. Vous l’aurez compris, la croissance du gombo nécessite un temps chaud, mais en utilisant des semis, vous pouvez vous gagner 3 semaines ou plus de sa longue saison habituelle. Tant que les semis de gombo sont manipulés avec précaution, comme s’ils étaient des œufs, ils peuvent être repiqués dans le jardin ou dans de grands récipients quand la saison estivale commence.

Faire pousser le gombo : le sol, la plantation et les soins :

Le gombo a besoin d’un sol chaud et des bonnes conditions météorologiques pour bien se développer.

Les semis de gombos n’aiment pas le froid. Plantez bien après le dernier gel du printemps lorsque le sol et l’air se sont considérablement réchauffés.

Choisissez votre endroit le plus ensoleillé pour la croissance du gombo, et attendez que le temps soit chaud pour préparer vos semis. Les plantes apprécient lorsque les nuits sont au moins dans les 15°C et les jours dans les 30°C ou plus chaud encore. Dans le nord, les jardiniers peuvent attendre jusqu’à fin juin pour planter, puisque les gousses apparaissent normalement en 2 mois.

Si vous n’habitez pas dans une région tropicale, le mieux et de faire germer vos graines de gombo à l’intérieur en sachant tout de même que les plants obtenus seront fragiles et qu’il vaudra les manier avec précaution lors de la sortie dans votre potager.

Vous pouvez acheter vos graines de gombo (Okra) sur internet, on en trouve sur Amazon puis utiliser une mini serre chauffante pour les faire germer en les plaçant dans du compost ou du terreau.

Le gombo se développe mieux dans un sol avec un pH presque neutre entre 6,5 et 7, il poussera tout de même bien dans un sol avec un pH aussi élevé que 7,6. Les plantes apprécieront une quantité généreuse de compost ou d’autres matières organiques riches, qui doivent être bien mélangées dans le sol avant la plantation. Si votre sol n’est pas riche, vous pouvez utiliser des fertilisants organiques ou des engrais conventionnels à libération lente dans le sol.

gombo gousseLes semis des gombos ont des racines fragiles qui peuvent facilement être brisées. Égouttez minutieusement vos semis une heure avant de les planter. Sortez doucement la plante sur les côtés ou utilisez des récipients biodégradables, séparez les semis et placez-les à environ 20cm d’intervalle. Plantez légèrement plus profondément (environ 0,5cm) qu’ils ont poussé dans leurs pots. Arrosez les petites plantes si la pluie n’est pas au rendez-vous, mais attendez quelques jours avant d’installer le paillage pour donner au sol une chance d’absorber la chaleur du soleil. Le gombo est apprécié pour sa capacité à résister à la sécheresse par rapport aux autres légumes, mais pour une bonne croissance et production, vous devrez arroser au moins 2cm par semaine, comme pour les autres légumes. Il suffit de savoir que si vous rencontrez une période de sécheresse prolongée et que vous ne parvenez pas à donner suffisamment d’eau, le gombo sera le dernier à en souffrir.
Le gombo est lié à l’hibiscus et produit des fleurs semblables à des fleurs d’hibiscus.

Les fleurs de gombos ressemblent à des fleurs d’un hibiscus, un parent proche du gombo. Cette fleur est largement visitée par les fourmis.

La croissance du gombo est souvent lente mais les plantes poussent beaucoup plus rapidement une fois que l’été commence à être très chaud. En plus de gagner en hauteur, les feuilles de gombo augmentent à mesure que les plantes poussent et commencent à produire des fleurs jaunes suivies par de belles gousses tendres. Les plantes sont érigées avec une tige principale, ce qui les fait paraître comme un arbuste dans le jardin.

Soucis et maladies :

Le temps frais est l’ennemi numéro un du gombo et les plantes stressées peuvent être victimes de maladies transmises par le sol qui les font mourir. Un autre ennemi sérieux est le nématode. Les fourmis grignotent souvent les plantes pour voler des gorgées de nectar mais causent rarement de graves dégâts. D’autres parasites que vous pouvez rencontrer comprennent les coléoptères, les punaises, les pucerons etc.

Récolte et stockage :

Si vous prenez bien soin de vos plantes de gombo, elles produiront une récolte d’été généreuse.

Le temps chaud aide les gousses à croître rapidement, alors vérifiez les plantes tous les jours une fois qu’elles commencent à produire. Une gousse peut passer de rien à la taille de récolte en 2 ou 3 jours. Les gousses apparaissent d’abord à la base de la plante afin que, d’ici la fin de la saison, vous récolterez ceux de la pointe de la plante.

Les gousses sont matures quand elles font 5 à 10cm de long. Elles deviennent dures et filandreuses si on les laisse trop longtemps sur la plante. Récoltez toujours les gousses car elles empêchent la plante de produire plus.

Utilisez des ciseaux pour couper les gousses en conservant un petit bout de tige. Certaines personnes souffrent de démangeaisons inconfortables du contact avec les poils de gombo, de sorte que vous pouvez porter des gants et une chemise à manches longues lors de la collecte de votre gousse.

À la fin de la saison, les plantes de gombo seront de grande taille.

Dans les climats chauds où l’été dure longtemps, les plantes de taille standard peuvent atteindre les 2m de hauteur. Dans ce cas, beaucoup de gens taillent à la fin de l’été en réduisant environ un tiers des plantes. Les bourgeons le long de la tige principale se développent et produisent une récolte tardive.

Laisser un commentaire